Paroisses de Huppaye et Autre-Église

Edito

Le Carême, c’est quarante jours pour renoncer à ce qui nous sépare de Dieu et de nos frères. Un nombre symbolique. Les quarante jours du Carême évoquent plusieurs temps forts de l’histoire des croyants: les quarante ans pendant lesquels le peuple hébreu a vécu dans le désert, après sa fuite de l’Égypte, avant d’arriver en Terre promise; les quarante jours que Jésus a passés dans le désert, pendant lesquels il a résisté aux tentations de Satan.
Le mot Carême tire ses racines de « Quadragesima ». En latin, ce mot signifie « quarantième ».: il rappelle la durée de cette période qui démarre au lendemain de Mardi Gras pour se terminer le Samedi Saint, veille de Pâques… Il dure ainsi, pour rappel, quarante jours, sans compter les dimanches. Pour cette année 2021, la période du Carême se déroule du mercredi 17 février dernier (jour du Mercredi des Cendres) au dimanche 4 avril prochain (Dimanche de Pâques).
Durant 40 jours, le Carême nous offre un temps de prise de conscience, pour faire le point sur notre vie spirituelle, dans la solitude du désert. Un temps partagé, aussi, en famille, en Église, parce qu’il est bon de se sentir ensemble. On se sent plus fort. Les catholiques voient encore aujourd’hui dans le Carême une manière de se préparer des semaines durant à la plus grande fête chrétienne, Pâques. Une voiture a besoin d’être révisée régulièrement. Pour nous, c’est un peu pareil. Alors, où en sommes-nous ? Pour vivre le Carême, l’exhortation que le Seigneur nous adresse à travers le prophète Joël est puissante et claire : « revenez à moi de tout votre cœur » (Jl2.12). Pourquoi devons-nous revenir à Dieu ? Parce que quelque chose ne va pas bien en nous, ne va pas bien dans la société, dans l’Église et que nous avons besoin de changer, de prendre un tournant… » Rappelons-nous aussi que le Carême s’appuie sur les trois piliers de la PRIÈRE, du JEÛNE et du PARTAGE. Pour nous, c’est un moment privilégié pour retourner aux sources de notre Foi et pour concrétiser un geste de générosité envers les plus démunis et les plus fragiles.

 

Pour vivre le Carême, l’exhortation que le Seigneur nous adresse à travers le prophète Joël est puissante et claire : « revenez à moi de tout votre cœur » (Jl2.12). Pourquoi devons-nous revenir à Dieu ? Parce que quelque chose ne va pas bien en nous, ne va pas bien dans la société, dans l’Église et que nous avons besoin de changer, de prendre un tournant… » Rappelons-nous aussi que le Carême s’appuie sur les trois piliers de la PRIÈRE, du JEÛNE et du PARTAGE. Pour nous, c’est un moment privilégié pour retourner aux sources de notre Foi et pour concrétiser un geste de générosité envers les plus démunis et les plus fragiles.