Église Saint Jean-Baptiste

PATRIMOINE EN PÉRIL !

Pour l’instant, l’église Saint Jean-Baptiste est fermée, et son patrimoine en péril, livré aux agression de l’humidité ; il faut mentionner particulièrement les orgues, de facture récente, qui ne peuvent que se dégrader.

Saint Jean Baptiste

L’église mono-nef actuelle date de 1766. Une jolie tour carrée coiffée de 2 campanes (toitures en forme de cloche) octogones séparées par une galerie ajourée,
la précède. Des fenêtres cintrées éclairent le vaisseau disposé en basilique.
L’église St-Jean-Baptiste est une construction bien équilibrée en matériaux du pays : briques rouges et pierres taillées de Gobertange.
Des voûtes en berceau surbaissé, des cartouches et des pilastres ornés de stucs Louis XV confèrent à l’intérieur un aspect raffiné et gracieux.

EglHUP2

 

La décoration du chœur est de style baroque. Le maître-autel est surmonté d’un ciborium (dais), afin de mettre en valeur le culte du Saint-Sacrement. Le plafond, en avant-plan de l’autel, présente un relief
dont la partie centrale figure l’agneau pascal portant la bannière de la Résurrection victorieuse.

 

 

EglHUP3Parce que ce lieu de culte existait avant 1802, il
est une propriété communale. Mais l’entretien journalier ainsi que les activités conformes à la destination de l’immeuble ne se font pas par l’administration communale. Une loi napoléonienne de 1809 prévoit que les biens destinés
au culte seront gérés par une institution publique : la fabrique d’église. A charge pour l’évêque, le Conseil communal et le Gouverneur d’exercer le contrôle .
Le Conseil de Fabrique se réunit cinq fois par an. Le Bourgmestre et le curé en sont membres de droit ; les autres membres sont élus (actuellement par le Conseil lui-même).
Pour sa gestion des moyens matériels nécessaires à l’exercice du culte la Fabrique dispose d’une partie des collectes, d’une partie des funérailles et mariages ainsi que des revenus de terrains ou immeubles légués par le passé. Les budgets, comptes et procès-verbaux des délibérations sont publics.
Les Fabriciens ne sont pas rémunérés et leur bénévolat, très souvent bien discret, s’avère vital pour la survie de l’édifice.

 

Église Saint Jean-Baptiste – Rue des Combattants et des Déportés, 1367 Huppaye

Agrandir le plan