Saint Feuillien

StFeuillienVIE ET LEGENDE de saint Feuillien. (abbé, env. 600 – + 655)
Frère des saints irlandais Fursy et Ultan, saint Feuillien (en celtique Faelan,
Foilan, Faillan ou francisé en Pholien) est né vers l’an 600 sur l’île d’Inchiquin
située sur le lough (lac) Corrib, dans le Connemarra, ouest de l’Irlande.
Ses frères (Furzy, l’aîné et Ultan, le plus jeune) et lui furent élevés,
probablement dans une famille noble ou princière, selon les préceptes chrétiens. Ils
auraient eu pour oncle saint Brendan. C’est sans doute pour cette raison qu’ils
furent attirés par le monastère de Rathmat tout proche.
Feuillien fit son noviciat au monastère de Cluain-Fuerta ( act. Clonfert)
fondé par saint Brendan. Son frère aîné, déjà moine, ayant fondé un monastère à
Kill-Fursa (act. Killursa), Feuillien et Ultan y rejoignirent leur frère ; Feuillien y fut
chargé de la prédication.
A cette époque, le pays était dévasté par les invasions étrangères et Feuillien
passa en Angleterre, dans le Suffolk, où il fonda vers 634, avec l’appui du roi
Sigeberth d’East-Anglia, un monastère à Cnoberesburgh dans une forteresse de
l’époque romaine, act. Burgh Castle, près de Great Yarmouth et Lowesoft. Vers
644, Fursy passa en France et Feuillien devint supérieur du monastère. Celui-ci fut
pillé et détruit par les guerres incessantes, le roi exilé et les moines fait prisonniers.
Feuillien paya la rançon pour ses moines, rassembla les livres saints et les reliques
de son monastère et se réfugia au royaume franc, en Neustrie ( Nord de la France),
dans la région de Péronne, sous la protection de Clovis II et d’Erchinoald, maire du
palais.
Puis, pour des raisons actuellement inconnues, ils se rendirent à Nivelles, en
Austrasie (l’actuelle Wallonie).En 650, ils furent reçus par Gertrude, abbesse du
monastère mixte de Nivelles, fille de Itte, épouse de Pépin de Landen. Feuillien
devint le guide spirituel de Itte et de Gertrude.
Désirant évangéliser les campagnes au sud de la Sambre, Gertrude fit don en
651 à Feuillien de cinq mille hectares de terres aux environs de Fosses-la-Ville où
celui-ci bâtit une abbaye sous la règle de saint Colomban. Il convertit de nombreux
païens soit en les évangélisant soit en rachetant des esclaves, car grâce à sainte Itte,
il disposait d’assez d’argent.
Ayant probablement revu Gertrude à Nivelles, Feuillien retourna à Fosses et
se fit attaquer et décapiter par des bandits à Le Roeulx en 655. Son corps ne fut
retrouvé que deux mois plus tard, dans une porcherie.
On bâtit en 1125 une abbaye de l’ordre des Prémontrés sur le lieu de son
assassinat. Cette abbaye fut détruite en 1796 par les révolutionnaires.
Feuillien et ses compagnons furent un vecteur important de l’évangélisation
de nos contrées tout comme Géry, Lambert, Bavon , Trudon, Materne et bien
d’autres…