Fête de Toussaint

HORAIRES

Samedi     17.30 h : à Autre-Église, Bénédiction des tombes suivie de la messe avec les recommandations pour les défunts d’Autre-Église et Hédenge

Dimanche  10.15 h : à Molembais, pour SIMONE RIGOT et GASTON FONTAINE, recommandations pour les Défunts de Huppaye et Molembais, la messe sera suivie de la bénédiction des tombes

Dimanche 10.30 h : à Ramillies-Village, Messe des familles

 

Cette fête nous plonge dans l’infini de l’au-delà. Nous sommes mis, par la prière, en relation avec tous les êtres humains qui nous ont précédés sur cette terre.

– Comment se représenter concrètement l’au-delà ? La meilleure analogie pour l’imaginer serait celle d’un instant de bonheur parfait qui dure. (B. Sesboué)

– L’enfer ? C’est l’absence qui crée l’enfer, « l’ enfer-mement » : l’absence d’amour, l’absence de pardon, de bonté, de justice, de relation …

– Comment prier pour nos défunts ?  Le chapelet nous le rappelle à chaque Ave Maria. Les textes de la messe du jour nous y invitent. La méditation devant un Dieu crucifié par amour pour nous, pour nous relever et nous délivrer du péché. L’Eucharistie nous guide au cours des prières pour les défunts. Un cierge allumé, une fleur sur une tombe prolongent aussi notre prière.

Prier, c’est ainsi exposer à Dieu, dans la confiance et avec nos propres mots, ce que nous désirons pour les défunts . Et cette relation peut être tout à fait réciproque : je peux prier pour les défunts et en même temps me recommander à leurs prières, pour épauler ma liberté et l’aider à s’orienter vers l’amour.

 

 

La dernière encyclique du pape François

« Fratelli Tutti »: se faire prochain, comme le bon Samaritain, pour prendre soin de la fragilité. L’indifférence n’est pas une option

« Nous sommes analphabètes en ce qui concerne l’accompagnement, l’assistance et le soutien aux plus fragiles […] ». Dans le deuxième chapitre de son encyclique « Tous frères », François reprend la parabole du bon Samaritain pour nous exhorter à briser le cercle vicieux de l’indifférence. Un appel à prendre soin de la fragilité de l’autre.

Ce texte du bon Samaritain nous touche inévitablement car « nous avons tous quelque chose d’un homme blessé, quelque chose d’un brigand, quelque chose de ceux qui passent outre et quelque chose du bon Samaritain ».

Avec ce récit, « nos multiples masques, nos étiquettes et nos accoutrements tombent ». C’est l’heure de vérité, où nous découvrons qu’il y a simplement deux types de personnes : celles qui prennent en charge la douleur et celles qui passent outre.

Lire tout l’article

Octobre mois de la mission

Octobre est le mois de la mission universelle de l’Église. Tous les ans à cette époque les catholiques de Belgique et d’ailleurs manifestent leur solidarité spirituelle et matérielle avec les autres communautés qui, partout dans le monde, annoncent l’Évangile en paroles et en actes, notamment aux pauvres et aux opprimés. Cette année, Mission apportera son  aide au Libéria.

Le Liberia
Comptant parmi les pays les plus pauvres du monde, ce pays d’Afrique de l’Ouest a connu des tragédies qui lui ont fait expérimenter, probablement mieux que tout autre peuple, l’importance de la solidarité et la force de la foi. L’épidémie d’Ebola (2014-2015), et bien avant, deux guerres civiles ont plongé ce pays dans une pauvreté extrême, et causé des traumatismes physiques et psychologiques qui continuent de miner le vivre-ensemble dans ce pays. Les populations ont donc un besoin vital de soutien matériel, mais aussi de pardon, de réconciliation, et d’accompagnement spirituel.