Les dix conseils du pape pour devenir saint

Gaudete et Exsultate :

Un texte superbe à la portée de tous, tout comme la sainteté !

 

  1. Ne te défile pas.

« Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. (…) Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. » § 14

  1. Laisse-toi guider par les Béatitudes.

« Être pauvre de cœur, c’est cela la sainteté ! » ; « Réagir avec une humble douceur, c’est cela la sainteté ! » ; « savoir pleurer avec les autres, c’est cela la sainteté ! » ; « Rechercher la justice avec faim et soif, c’est cela la sainteté ! » ; « Regarder et agir avec miséricorde, c’est cela la sainteté ! » ; « Garder le cœur pur de tout ce qui souille l’amour, c’est cela la sainteté ! » ; « semer la paix autour de nous, c’est cela la sainteté ! » § 70 à 89

  1. Tu veux aimer ? Agis.

« Quand je rencontre une personne dormant exposée aux intempéries, dans une nuit froide, je peux considérer que ce “paquet” est un imprévu qui m’arrête, un délinquant désœuvré, un obstacle sur mon chemin, un aiguillon gênant pour ma conscience, un problème que doivent résoudre les hommes politiques, et peut-être même un déchet qui pollue l’espace public. Ou bien je peux réagir à partir de la foi et de la charité, et reconnaître en elle un être humain doté de la même dignité que moi, une créature infiniment aimée par le Père, une image de Dieu, un frère racheté par Jésus-Christ. C’est cela être chrétien ! » § 98

(suite…)

Pentecôte

VIENS ESPRIT SAINT DANS NOS CŒURS !

pentecote2Pentecôte c’est encore Pâques – et plus que jamais. C’est Pâques a son dernier sommet. Car du dernier jour de la grande Fête éclate avec magnificence ce qui s’était accompli dans le divin silence du matin de la Résurrection.

Le « Je viendrai a vous », commence presque discrètement par les apparitions pascales dans le secret de la chambre-haute, au crépuscule du soir a Emmaüs, sur le rivage solitaire du lac, ce « Je viendrai » se réalise maintenant dans le tourbillon et le feu.

 

 

Fête de l’Ascension

Quel contraste entre cette lourde pierre, roulée sur le tombeau où il gît entravé de bandelettes dans les entrailles de la terre -dans “les enfers”, dit le Credo – L’ Ascension ouvre l’espace d’une espérance….C’est un espace-temps sans limite, irréductible, mais qui interdit de croire que le Fils de l’homme puisse être ici ou là.

Sa parousie, sa présence se jouent dans le trivial de l’existence quotidienne, dans l’incertitude, la non-possession, l’attention à ce qui vient et advient. Il n’y a pas de jour ou d’heure à connaître pour son retour, car est avec nous jusqu’à la fin.

La vigilance est de chaque jour et de toute heure, c’est une attention à la vie de chacune et chacun, une manière de s’approcher de l’autre pour qu’il soit notre prochain, et cet élan de liberté où il est emporté dans les nuées du ciel !