Notre Dieu marche avec nous

MESSES SUSPENDUES – VIVRE LE CARÊME AUTREMENT

(16 mars 2020) Dernières décisions :

Coronavirus : L’Eglise catholique de Belgique suspend aussi les baptêmes et mariages religieux.

« Les autorités civiles ont pris des mesures plus restrictives contre le Covid 19. Seules des funérailles en cercle restreint sont possibles. Ainsi les baptêmes et mariages religieux ne sont plus autorisés, même en cercle restreint ».

Dispositions pour nos paroisses

Cette mesure prise par la Conférence épiscopale vise à éviter la propagation du Covid-19. Hormis la question du nombre de participants, c’est surtout l’impossibilité de garantir le respect de la distance de 1, 2… m entre chaque personne qui pose problème. Suivez la messe dominicale en radio et en télé ! Certes il est capital pour nous de prier ensemble et de recevoir l’eucharistie, mais cela ne saurait nous dispenser du devoir de ne pas causer la mort d’autrui, et d’obéir aux décisions de l’Eglise et du Gouvernement.

Donc, via les ondes ou le petit écran, nous prions ensemble de nos domiciles. Vivons la réalité de la « COMMUNION DE DÉSIR »* (pour ceux qui ne peuvent pas communier à une messe). Certaines églises ou chapelles seront ouvertes pour la prière ou la méditation personnelle. Particulièrement pour Huppaye, Molembais, Autre-Eglise et Hédenge, j’ai choisi la chapelle d’Hédenge pour cet effet. Durant cette période du 14 mars au 3 avril 2020, elle sera ouverte : chaque mercredi et vendredi de 10H00 à 17H00 pour la prière ou méditation personnelle, et chaque dimanche de 9H00 à 12H00 avec exposition du Saint sacrement pour faire le lien avec la Communion du désir. Loin des yeux, près du cœur  et union de prière !

Horaires des églises ouvertes

*« La Communion de désir ou communion spirituelle se définit comme l’union à Jésus-Christ présent dans l’Eucharistie, non pas en le recevant sacramentellement, mais par un désir procédant d’une foi animée par la charité. Elle se vit dans des conditions précises et peut alors porter beaucoup de fruits. Elle est un moyen privilégié de s’unir au Christ pour ceux qui ne peuvent pas communier corporellement : personnes âgées ou malades, qui n’ont que la messe à la télévision ou à la radio, certains handicapés et malades ne pouvant pas communier pour des raisons physiologiques, chrétiens privés de prêtre dans les campagnes – ou encore divorcés remariés… Ce Petit Traité clarifie le sens de la communion eucharistique, et peut ouvrir des perspectives profondément libératrices et pleines d’espérance à ceux qui, n’y ayant pas accès, la désirent cependant » (Michel Martin-Prével, La communion de désir).

Corona virus

Dans un communiqué officiel, les évêques belges demandent aux communautés de croyants catholiques de notre pays d’observer avec effet immédiat et lors de toute assemblée, les mesures de précaution suivantes:

Le gouvernement appelle à la vigilance ; l’Eglise prend elle aussi des précautions.

  • Éviter de se serrer la main ou de s’embrasser lors du don de la paix
  • Pas d’utilisation d’eau bénite en entrant et en sortant de l’église
  • La communion est uniquement reçue sur la main. Elle est uniquement distribuée par celui qui préside si c’est possible.

    Les évêques remercient tous ceux qui, avec beaucoup de dévouement et d’expertise, font tout leur possible pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19 et soigner de manière optimale les personnes infectées. (Cathobel)